En 2030, plus de Canadiens que jamais auparavant vivront dans des villes. Le coût croissant de la vie urbaine a imposé de nouvelles limites sur la façon dont nous concevons et construisons nos villes. Les urbanistes de 2030 s’efforceront d’équilibrer les besoins des citadins avec des designs répondant aux demandes de populations grandissantes et de pressions environnementales.

Le coût croissant de la vie urbaine a imposé de nouvelles limites sur la façon dont nous concevons et construisons nos villes.

Les planificateurs urbains seront très versés dans les technologies environnementales et seront conscients de la valeur de construire des villes « vertes ». Ils seront capables de comprendre et d’inclure des observations sociales et culturelles à leurs conceptions. Si, par exemple, les grandes maisons sont trop chères à chauffer, les urbanistes modifieront leurs plans pour créer des zones spécialement conçues pour des résidences plus petites dans des villes à haute densité. Les bons urbanistes discuteront régulièrement des espaces communs avec le public. Plutôt que d’être simplement un autre employé du gouvernement qui façonne les communautés à distance, l’urbaniste peut utiliser divers types de médias pour informer les gens du travail qu’il fait et leur montrer que c’est passionnant.

 

Exigences de l’emploi / compétences requises

Les urbanistes devront toujours posséder une formation universitaire en planification. Ils bénéficieront le plus d’études liées à la conception des infrastructures et à l’ingénierie. Les sciences politiques, les sciences économiques, la sociologie et l’anthropologie seront également un atout. Étant donné que les urbanistes travaillent sous l’égide du gouvernement, ils devront pouvoir harmoniser la gestion de leur équipe avec les demandes gouvernementales.