Spécialiste en ré-ensauvagement

Rewilder

L’ancien nom de ce métier était « fermier ». Le rôle du spécialiste en ré-ensauvagement n’est pas de produire des cultures vivrières, comme cela se fait de plus en plus dans des serres en forme de tours extrêmement efficaces désignées fermes verticales. Le rôle du spécialiste en ré-ensauvagement est de réparer les dommages environnementaux causés dans les zones rurales par les gens, les usines, les voitures et la monoculture intensive (qui se produit lorsqu’une seule variété de plante est semée sur une vaste surface). L’élimination de clôtures pour restaurer la trajectoire de vol des oiseaux, le démantèlement de routes et leur remplacement avec des forêts, et la réintroduction d’espèces indigènes sont juste quelques-unes des tâches auxquelles se livrent les spécialistes en ré-ensauvagement. Il s’agit probablement un poste gouvernemental, rémunéré à partir des revenus perçus sur les taxes sur le carbone (taxes pour la consommation des combustibles carbonés).

Les dommages environnementaux constituent un problème majeur sur le continent tout entier, ce pourquoi les spécialistes en ré-ensauvagement sont en grande demande.

Les prix fonciers sont chers et la monoculture ainsi que les pesticides ont dégradé le sol. Les nouvelles technologies comme l’aquaponie (combinant l’élevage d’espèces aquatiques avec une culture nécessitant moins de sol) et la culture verticale ont fait en sorte qu’il est très difficile de gagner sa vie en exerçant le métier d’un fermier traditionnel. Dans le même temps, les dommages environnementaux constituent un problème majeur sur le continent tout entier, ce pourquoi les spécialistes en ré-ensauvagement sont en grande demande.

 

Exigences de l’emploi / compétences requises

Aimez-vous le travail manuel? Le jardinage, l’environnement et la protection des animaux vous intéressent-ils? Si c’est le cas, peut-être aimeriez-vous devenir spécialiste en ré-ensauvagement. Toutes les exigences conventionnelles de l’agriculture sont requises pour ce métier, y compris la gestion des terres et des cultures, mais la gestion de la faune est elle aussi une aptitude nécessaire. Les spécialistes en ré-ensauvagement ne sont pas payés pour la succession de leurs récoltes mais en fonction de la diversité et de la santé écologique de leur terre. Comme la santé de l’écosystème est leur principale préoccupation, les spécialistes en ré-ensauvagement peuvent aussi bien réussir dans le désert que dans les forêts.

 

 

blog comments powered by Disqus