Ingénieur en voltaïque organique

Organic_Voltaics_Engineer_900x540

Pour le commun des mortels, le mot « organique » signifie provenant d’une source naturelle et bon pour la santé. Dans le monde de la chimie, « organique » signifie toute molécule qui contient des atomes de carbone – incluant un bon nombre de produits chimiques qui ne devraient pas être consommés, respirés ou appliqués sur votre peau. Le travail d’un ingénieur en voltaïque organique englobe une définition plus conventionnelle du mot « organique » visant à créer et à accroître l’efficacité de sources d’énergie et de lumière en utilisant les forces et les ressources non toxiques de la nature d’une façon saine et renouvelable.

Ouvert à un monde de possibilités, l’ingénieur en voltaïque organique :

  • Envisage toutes les formes d’énergie de sources naturelles non polluantes.
  • Cherche à remplacer les éléments toxiques de la production et du stockage d’énergie en utilisant des substituts conçus pour pouvoir être facilement intégrés dans l’infrastructure existante (qu’il s’agisse de lampes à pied ou de centrales nucléaires).
  • Adopte une approche holistique, visualisant le système (captage d’énergie → transmission/stockage → utilisation) dans son entier, et collabore avec d’autres personnes dans le monde entier en vue de minimiser l’impact environnemental sur toutes les parties du système. Il ne s’agit pas simplement de remplacer l’énergie mais aussi d’utiliser l’énergie plus efficacement.

Les sources potentielles d’énergie que les ingénieurs en voltaïque organique  envisagent :

  • Les énergies solaire et éolienne
  • La bioluminescence
  • La gravité
  • La puissance océanienne – eau salée voltaïque, énergie marémotrice
  • Les piles à hydrogène – pour détourner l’hydrogène renouvelable utilisé dans les engrais ou désulfurer l’essence et le kérosène afin de les rendre plus écologiques
  • Les piles microbiennes et les batteries bactériennes
  • Les biocarburants, les eaux usées, l’excédent de chaleur animale
  • Les applications munies d’une source d’énergie interne come les  ampoules électriques alimentées par des bactéries

Voici quelques-uns des problèmes auxquels les ingénieurs en voltaïque organique se confronteront :

  • Trouver des solutions d’économie d’énergie qui s’incorporeront aux articles consumant de l’énergie que les gens utilisent tous les jours. Travailler par exemple avec des fabricants de produits d’éclairage pour concevoir des ampoules électriques qui utilisent beaucoup moins d’électricité tout en étant abordables, se posent facilement dans les appareils d’éclairage ménagers courants, procurant une lumière agréable et éliminant les ingrédients toxiques comme le mercure.

Remplacer les lampes à huile par des appareils d’éclairage écologiques qui n’exigent pas une infrastructure électrique conventionnelle.  Les lampes à huile sont utilisées par plus d’un quart de la population mondiale, souvent dans des endroits fermés, dispersant des particules dans l’air qui nuisent à la santé des gens (surtout à celle d’enfants) dans les pays en voie de développement.

 

  • Concevoir des solutions de stockage d’énergie pour les sources d’énergie renouvelables comme l’énergie solaire et l’énergie éolienne. Contrairement à l’hydroélectricité et à l’énergie nucléaire qui produisent un flux constant d’électricité, l’énergie solaire ou éolienne génère uniquement de l’énergie lorsque le soleil brille ou que le vent souffle, respectivement. Cela est problématique du fait que notre société dépend d’une alimentation continuelle en électricité. Une batterie de longue durée à bon marché qui stocke de l’énergie électrique et la dispense lorsque l’on en a besoin contribuerait largement à rendre les énergies hélioélectrique et éolienne fiables et pratiques comme approvisionnement majeur d’énergie électrique.

 

Exigences et compétences liées à l’emploi

Outre de posséder des connaissances et une expertise technique dans leur(s) domaine(s) de spécialisation, les ingénieurs en voltaïque organique devront être équipés d’excellentes compétences en collaboration étant donné qu’ils travailleront avec d’autres professionnels comme les concepteurs industriels, les spécialistes en conception recyclable, les microbiologistes, les ingénieurs en tissus 3R et les ingénieurs en énergie renouvelable. Les ingénieurs en voltaïque organique devront être créatifs et visionnaires pour trouver des solutions qui aideront à combler l’écart entre l’infrastructure actuelle et les appareils de demain.  Dans les parties du monde développé dans lesquelles une infrastructure moderne fait largement défaut, les possibilités sont, au sens propre comme au sens figuré, infinies, étant donné qu’il va falloir trouver de toutes nouvelles solutions.